Escapardenne – Eislek Trail : étape 5

Du point de vue des Crestelles, le village de Maboge s’offre comme le joyau d’un royaume oublié…

Sentiers du Phoenix

Eislek Trail – Etape 5 : de Nadrin à La Roche-en-Ardenne (19 kms)

Cette 5ème étape et dernière étape vous permettra de boucler ce Trail. Après avoir quitté Nadrin, le balisage vous conduira d’emblée en pleine nature. Comme il est agréable d’entendre les oiseaux gazouiller de bon matin, sans aucune interférence 😉 Puis, très vite, le sentier dégringolera pour vous emmener au fond du vallon. Le parcours se poursuivra alors au fil de l’Ourthe. Le silence et la beauté des lieux vous interpelleront certainement.

Après avoir quitté l’Ourthe, dirigez-vous vers le site archéologique du Cheslé, vaste refuge fortifié de plus de 13 ha ! Le Cheslé, dérivé de châtelet ou château, est une forteresse celtique qui fut occupée entre le VIIIème et le VIème siècle avant J.-C. Le site est classé depuis 2003. De nombreuses fouilles y ont été menées et ont notamment permis de reconstituer des vestiges de murailles.

« Dans un puits situé au centre du Cheslé gît un fabuleux trésor qui revient à la surface, chaque année, le jour de Noël, au moment où les cloches sonnent les douze coups de minuit. Qui veut s’en emparer doit jeter une poule noire dans le gouffre et se saisir du coffre sans prononcer la moindre parole. Trois paysans qui ont tenté l’expérience mais exprimé trop bruyamment leur réussite ont disparu à jamais. »

Légende de la Gatte d’or

Prenez ensuite la direction du village agricole et forestier de Bérismenil dont vous ne frôlerez que quelques habitations, puis continuez votre route sur un plateau jusqu’aux Crestelles.

En chemin, vous pourrez en apprendre davantage sur le crash du « Joker », un bombardier américain qui percuta la colline « Les Crestelles » le 13 avril 1944 au retour d’une mission à Schweinfurt, en Allemagne. Un membre de l’équipage y trouva la mort ; les huit autres furent pris en charge par la Résistance. Arrêtez-vous un instant devant ce petit monument composé d’une hélice d’avion figée dans un socle en pierre !

The Joker

Peu après, vous arriverez au site des Crestelles qui offre une vue imprenable sur un méandre de la vallée de l’Ourthe. Situé en rive droite, vous apercevrez le village de Maboge, caractérisé par un noyau villageois compact, entouré de vergers et de pâtures. Cet endroit constitue également un site d’envol pour les parapentes et les deltaplanes. Posez-vous un instant et profitez du panorama ! Une table d’interprétation située en contrebas vous en apprendra davantage sur le paysage qui se trouve à vos pieds.

Site des Crestelles

Comme vous êtes au sommet, c’est en tout logique une descente qui vous attend : prenez la direction de Maboge, à travers les Bois de la Gueule ! On pratiqua pendant longtemps, sur lOurthe, le flottage du bois, l’une des plus anciennes méthodes de transport sur de longues distances. La technique consistait à laisser les grumes descendre librement le cours d’eau pour les récupérer en aval. Le balisage vous fera ensuite remonter vers Borzée, en longeant le ruisseau du même nom.

Quand tout à coup, à la sortie des bois, vous découvrirez la toute petite mais très charmante église Notre Dame de la Merci. Loin de toute voie de communication, on y entend à loisir le chant des oiseaux. En toutes saisons, ils profitent du point d’eau, de la forêt toute proche et du dégagement de la clairière entourée de quelques habitations. Mais ce n’est pas tout … Juste à côté de l’église, dans ce village planté au milieu de nulle part, une crêperie ardennaise vous permettra de reprendre des forces avant d’entamer le dernier tronçon menant à la Roche. Nous avons vraiment été séduits par « Le Clos René » : une pause bien méritée dans un endroit bourré de charme, en pleine nature !

Revigoré, en route pour la victoire ! Dernière ligne « droite » : traversez le bois de Broye où ombres et lumières se mélangent. Vous serez charmés par ces jeux de lumières et les tunnels naturels formés par la végétation. Pour finir, le Chemin du Pafy, taillé à même la roche, vous conduira à la Roche toujours à travers la végétation.

Arrivé à La Roche-en-Ardenne, rejoignez le Centre via la « Corniche de Deister » : vous pourrez ainsi profitez d’un superbe panorama sur cette charmante ville ! Le visage de la ville d’aujourd’hui est assez récent puisque près de 90 % de l’habitat a été détruit lors de la Seconde Guerre Mondiale. Ville martyre, La Roche-en-Ardenne a su rebondir et développer de nombreuses activités touristiques en profitant de sa situation géographique et de son patrimoine dont le célèbre château du IXème siècle qui surplombe la ville sur son éperon rocheux.

Rendez-vous à présent au Parc « en Rompré », une véritable galerie d’art en plein air. En effet, le parc est mis gratuitement à disposition afin de proposer aux artistes un endroit d’exposition permanent pour leurs sculptures monumentales. Chaque sculpture est à vendre et signalée par une plaque descriptive permettant son identification. c’est dans ce parc que se termine l’Eislek Trail 😥 !

La Roche-en-Ardenne offre mille curiosités à découvrir. Nous avons opté pour la visite du château féodal ! En effet, l’histoire de La Roche-en-Ardenne ne saurait être dissociée de celle de son château.
« Les premières traces d’une structure en pierre remontent au XIème siècle. Mais, sans doute bien avant cette époque, une forteresse contrôlait déjà le trafic sur l’Ourthe. Au Moyen Âge, le château donne à La Roche-en-Ardenne une place privilégiée au sein du duché de Luxembourg. Jean l’Aveugle, comte de Luxembourg et roi de Bohème, lui octroie le titre de ville. C’est ainsi que le lion de Bohème figure sur les armoiries de la ville. Au XVIIIème siècle, sous le paisible régime autrichien, on songe à convertir le château en maison d’arrêt. Mais le projet n’aboutit pas. Peu à peu, l’édifice abandonné se transforme en carrière à ciel ouvert. Comme toute ruine qui se respecte, il passe ensuite aux mains des archéologues et n’abrite plus qu’un seul habitant : le fantôme de Berthe, que l’on peut apercevoir quelquefois, belle et solitaire, dans la lueur blafarde de la lune. »

Nous avons également prévu de revenir dans la région pour y faire du kayak et plus précisément pour descendre l’Ourthe au départ de Nisramont jusqu’à La Roche-en-Ardenne, histoire de se remémorer le trajet parcouru. Non, non, on n’a pas peur de se mouiller 🙂

Nous espérons vous avoir donné l’envie de vous lancer vous aussi dans cette magnifique aventure !


Itinéraire réalisé

Total distance: 18754 m
Max elevation: 437 m
Min elevation: 222 m
Total time: 05:59:36
Download file: Eislek Trail_Etape 5.gpx

Venez découvrir les autres étapes de l’Eislek Trail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *