Eifelsteig : étapes 3 & 4

L’étape 3 de l’Eifelsteig vous emmènera de Monschau à Einruhr. Au programme : un juste équilibre entre forêts, haies et paysages ouverts … le tout ponctué de charmants points de vue sur la région. Ascensions de sommets et descentes dans de profondes vallées rythmeront cet itinéraire mais toujours avec de belles récompenses à la clé que ce soit en début de parcours avec une vue grandiose sur la ville médiévale de Monschau, ou en fin d’étape, depuis la colline des loups, d’où vous pourrez bénéficier d’une vue plongeante sur la station balnéaire de Einruhr 😉 Les haies artistiques de Höfen vous impressionneront et les vallées du Perlenbach, du Kluckbach et de la Rur vous charmeront !

L’étape 4 de l’Eifelsteig vous séduira : il s’agit d’une de nos étapes « coup de cœur » ! Dès votre départ de Einruhr, vous serez récompensé par de superbes vues sur le lac supérieur (Obersee). Durant cette étape particulièrement, restez bien sur les sentiers car vous évoluerez en « terrain miné » : vous traverserez une ancienne zone d’entraînement militaire, qui fait aujourd’hui partie du Parc national de l’Eifel. Cette étape vous conduira, au fil de l’eau, à la découverte du plus ancien barrage de l’Eifel, du village abandonné de Wollseifen et de Vogelsang, une ancienne forteresse aux multiples facettes. C’est à Gemünd que se terminera cette étape : si le temps le permet, pourquoi ne pas aller vous rafraîchir dans la piscine en plein air Rosenbad ?

Venez découvrir ces deux étapes de l’Eifelsteig où culture, nature, histoire et détente s’allient parfaitement !


Avant de commencer …

Parking 

Nous avons décidé de stationner notre voiture à Simmerath, Bushof : parking gratuit à côté de l’arrêt de bus.

Transport en commun

Aller (de Simmerath à Monschau)

Ligne n° 82 au départ de Simmerath, Bushof en direction de Monschau, Parkhaus ⇒ durée : 16 minutes (9 arrêts)

Retour (de Gemünd à Simmerath)

  • Ligne n° SB82 au départ de Schleiden, Gemünd Kirche en direction de Schleiden, Vogelsang IP Forum ⇒ durée : 11 minutes (5 arrêts)
  • Ligne n° 63 au départ de Schleiden, Vogelsang IP Forum en direction de Simmerath, Bushof ⇒ durée : 20 minutes (13 arrêts)

Logement


Eifelsteig – Etape 3 : de Monschau à Einruhr (25,5 kms)

C’est de la ravissante bourgade de Monschau, nichée dans l’étroite vallée de la Roer (Rur en allemand), que démarre cette 3ème étape ! Le bus nous ayant déposés au Parkhaus Seidenfabrik, terminus de la ligne 82, nous nous dirigeons vers la Place du Marché pour retrouver le balisage de l’Eifelsteig.

L’itinéraire démarre sur les chapeaux de roue, par une monté raide. Vos efforts seront récompensés par de magnifiques points de vue sur les toits de Monschau ! Du Kierberg, vous pourrez notamment apercevoir le château-fort de Monschau, l’église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge, l’église évangélique, la Maison Rouge ou encore les maisons typiques à colombages.

En poursuivant votre route, vous apercevrez bientôt, sur votre droite, une petite chapelle en pierre brute.

Votre prochain arrêt se fera aux formations rocheuses « Engelsley » et « Teufelsley » (située 80 mètres plus loin) dont voici la légende : « Quand le diable réalisa que la population chrétienne avait commencé à construire un monastère à Reichenstein dans la haute vallée de la Rur, il voulut mettre fin aux travaux en lançant un énorme rocher sur le chantier. A ce moment, un ange croisa sa route avec un rocher encore plus grand et vainquit le Mal qui laissa tomber son rocher ; l’ange fit également de même ».

« Ley » signifie « rocher de schiste » en Rhénanie. Dans la région de Monschau, le schiste était extrait de carrières à ciel ouvert ainsi que de galeries minières. Le travail y était laborieux et dangereux. Les premières traces d’extraction de schiste dans la région remontent au début des années 1600. La galerie Magdalenenstollen, située en contrebas, près de Dreistegen, et d’une longueur de 150 mètres environ, est aujourd’hui remplie d’eau.

Poursuivez ensuite votre route jusqu’à un pont ! A vos pieds, le Perlenbach, l’un des plus longs affluents de la Rur ; l’hôtel-restaurant qui se trouve juste en face se nomme Perlenau. Ce nom provient des perles qui ont été trouvées il y a quelques années dans les coquillages présents dans ce ruisseau. Les facteurs environnementaux et les activités humaines ont eu raison de ces coquillages : ils sont aujourd’hui extrêmement rares.

Non loin de là se trouve le barrage de Perlenbach, construit entre 1952 et 1954. D’une capacité de 800.000 m3 d’eau, c’est l’un des plus petit de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. L’afflux annuel de 44 millions de m3 d’eau est non négligeable : 4 millions de m3 sont utilisés pour alimenter en eau potable environ 17.000 ménages (± 500.000 personnes) et les 40 millions de m3 restant sont principalement utilisés pour l’approvisionnement en énergie de la centrale hydroélectrique située au pied du barrage. Une petite pause au bord du Perlenbach ?

Passez le portail et rendez-vous au centre d’accueil du Parc national de Monschau-Höfen ! Vous y serez informé sur la mutation forestière et la faune sauvage du Parc national de l’Eifel. Etant donné sa proximité avec la plus grande réserve de narcisses jaunes sauvages d’Allemagne, des explications sur les mesures indispensables à la préservation des prairies de narcisses y sont données.

Partez à présent à la découverte de Höfen et de ses impressionnantes haies. Vous y trouverez un grand nombre de maisons à colombages bien préservées et restaurées, entourées de haies en hêtre. Ces « murs vivants » pouvant parfois atteindre une hauteur de 8 mètres protègent les maisons du climat rigoureux : vents froids venant de l’ouest et fortes pluies. L’art de la culture des haies et de la taille des haies se transmet de génération en génération. Vous souhaitez en connaître davantage sur cette caractéristique du paysage culturel du pays de Monschau et avoir quelques astuces pour avoir une belle haie ? Alors suivez le « Höfener Heckenweg » (5,3 km).

Le balisage vous emmènera ensuite en direction de la vallée du Kluckbach.

Le sentier forestier vous conduira d’abord à une charbonnière, dans laquelle on fabriquait le charbon de bois autrefois, puis à une scierie raccordée à un moulin à eau. A l’intérieur sont exposés des instruments et machines-outils historiques. Jusqu’au XIXe siècle, les terres du Parc national de l’Eifel ont été déboisées : hêtraies et chênaies ont été sacrifiées pour alimenter les besoins croissants en charbon de bois. Ce n’est qu’au milieu du XIXe siècle que s’amorce le reboisement … Les parcs nationaux ont aujourd’hui pour finalité de protéger les hêtraies et de rendre leur dynamique naturelle aux territoires.

La vallée de la Rur correspond à une véritable gorge : versants escarpés et zones rocheuses en partie accidentées, une exploitation agricole y est pratiquement impossible. Ainsi, de nombreuses espèces animales rares et protégées ont pu s’y développer sans difficulté jusqu’à nos jours profitant de l’excellente qualité de l’eau et de la nature particulière des zones situées en bordure de rivière. 

Votre chemin se poursuit ensuite le long de la Rur puis en forêt jusqu’au point de vue Eifel-Blick Perdsley (petit détour sur la gauche), situé à 400 m d’altitude. Le nom Perdsley est composé de deux mots « perd » signifiant « cheval » et « ley » signifiant « rocher ». Jusqu’au début du XXe siècle, des chevaux morts et autres bestiaux auraient été jetés de ce rocher. Ces carcasses auraient ensuite été « éliminées » soit par les poissons de la Rur, soit par les animaux vivant dans la vallée, tels que les sangliers, les renards et les corbeaux.

Eifel-Blick Perdsley

Dirigez-vous ensuite vers Widdau ! Sur l’autre rive de la Rur : le Café-Bistro Grünental … Pour vous y rendre, il vous faudra aller jusqu’à la Widdauer Strasse pour passer sur l’autre rive (pont), puis retourner en arrière. Nous avons préféré continuer notre route étant donné que le temps était en train de se gâter 😕

Prochaine étape : la localité de Hammer. Vous y parviendrez en traversant le biotope Uhusley, un paysage rocheux rempli de mousse. Arrivés au Camp-Hammer, nous avons décidé d’attendre que l’averse passe au Bistro « Der Hammer »

Après la pluie, le beau temps ! Partez à présent à la rencontre du Riffelsbach en traversant une zone alluviale … puis, à travers champs, pour retrouver la Rur.

Bientôt les premières maisons de Dedenborn se dessineront à l’horizon. Le balisage ne vous emmènera pas au cœur du village mais le contournera … avec des jolies vues en perspective 😉

Dernière « ligne droite » avant d’arriver à Einruhr ! Avant d’y arriver, le point de vue « Wolfshügel » (la colline des loups) vous séduira avec sa vue plongeante sur la station balnéaire. Quant au second point de vue, il nous permettra de voir où nous logerons ce soir. C’est à la pension « Zur Schmiede » (à la forge) que nous passerons la nuit. Impossible de rater l’entrée : l’emblème en fer forgé représentant un forgeron au travail indique l’immeuble 😀


Eifelsteig – Etape 4 : de Einruhr à Gemünd (24 kms)

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas ! Vu la météo maussade de la veille au soir, nous commençons cette 4ème étape par une balade le long du Rursee. Envie d’une petite croisière ? Mal aux pieds ? Vous pouvez vous épargner les premiers kilomètres de l’étape en prenant le bateau 😛 

Rursee

Nous reprendrons ensuite la direction de l’Eifelsteig en passant d’abord devant l’église néo-romane Saint-Nicolas datant du 19ème siècle. Puis, nous nous arrêterons à la fontaine « Heilsteinbrunnen » située dans la cour intérieure de la « Heilsteinhaus ». Venez vous désaltérer grâce à l’eau de cette fontaine aux vertus guérisseuses ! Vous aurez également la possibilité d’obtenir des informations sur le Parc national de l’Eifel au point d’info du Parc national d’Einruhr.

Quittez à présent Einruhr et prenez de la hauteur : au programme de superbes vues sur cette bourgade nichée sur le lac supérieur !

Bientôt vous entrerez à nouveau dans le Parc national de l’Eifel dont la devise est de « Laisser faire la nature » en abandonnant d’ici 2034 toute intervention humaine sur au moins 75 % des surfaces ! Sur le haut plateau de Dreiborn, utilisé comme zone d’entraînement par les soldats britanniques et belges entre 1946 et 2005, les prairies ouvertes ont été maintenues par le biais de la fenaison ou des pâturages. Ainsi la croissance d’arbustes et d’arbres a été empêchée et des biotopes de grande valeur écologique se sont développés. Depuis le retrait de l’armée, le plateau de Dreiborn fait partie du Parc national de l’Eifel et il est possible d’arpenter le site grâce à un vaste maillage de sentiers balisés.

Le balisage vous ramènera à nouveau au lac de la Rur … Peut-être y croiserez-vous un bateau ? Puis, c’est au fil de l’eau que se poursuivra la suite de votre étape jusqu’au barrage de l’Urft ! Si vous souhaitez le voir d’un peu plus près, il vous faudra vous écarter de l’Eifelsteig pendant un instant et prendre le petit sentier à votre gauche.

Le barrage de l’Urft est le plus ancien barrage de l’Eifel : sa construction a commencé en 1899. En mai 1905, le barrage était rempli d’eau pour la première fois. Outre la protection contre les inondations et la production d’énergie, l’approvisionnement en eau potable de la région fait également partie des objectifs de la construction de ce barrage. Avec une longueur de 12 km, une largeur maximale de 1 km et une profondeur maximale de 52 m, le lac de l’Urf a une capacité de 45,5 millions de mètres cubes.

La forêt laisse bientôt place à un paysage ouvert où le jaune du genêt contraste avec le vert des arbres au printemps. Sur votre gauche, vous pourrez déjà apercevoir au loin l’ancienne forteresse de l’ordre Vogelsang.

Bienvenue à l’ancien village de Wollseifen ! Après la 2ème Guerre Mondiale, en 1946, lorsque les troupes britanniques décidèrent d’y aménager leur champ de manœuvre, ce sont 120 familles qui furent contraintes de quitter les lieux. Ces 550 habitants ne disposèrent que de 3 semaines pour déménager et trouver un nouveau toit  😥 

Des bâtiments d’origine, il ne subsiste plus aujourd’hui que l’église, quelques pans de murs de l’école, une chapelle et un petit abri à transformateur. Dans l’ancienne école, une exposition commémore désormais le triste destin réservé aux villageois. Il est également possible de rejoindre votre prochaine étape, Vogelsang, en diligence depuis Wollseifen.

Devant vous se dresse à présent l’ancienne forteresse de l’ordre Vogelsang, l’un des plus grands édifices de la période nazie. C’est en 1934 que commencèrent les travaux de construction du site Vogelsang comme l’un des trois centres de formation des futurs dirigeants du parti national-socialiste. Après la seconde Guerre Mondiale, elle devint tout d’abord un centre d’entraînement militaire britannique, puis belge. Vogelsang fit alors office de caserne jusqu’en 2005. Depuis 2006, un nouveau lieu se dessine : c’est aujourd’hui un « espace international » dédié à la tolérance, à la diversité et à un vivre-ensemble paisible. Dans le Forum Vogelsang IP, situé au cœur du site, vous pourrez vous informer sur la région, vous restaurer et visiter deux expositions dont le centre de documentation sur le national-socialisme consacré à l’histoire du site. En parlant de restauration … le cadre est tout simplement magnifique ! L’endroit parfait pour faire une pause bien méritée 😉 avec une vue panoramique sur le lac de l’Urft.

Et si vous avez un peu de temps devant vous, gravissez les 172 marches de l’escalier en colimaçon de la tour haute de 48 mètres (voir image ci-avant) et profitez d’une vue panoramique à 360° sur le site historique de Vogelsang et le Parc national de l’Eifel. Nous avons eu un véritable coup de cœur pour ce site et avons prévu d’y retourner prochainement pour l’explorer davantage. C’est maintenant en direction de la vallée de la Morsbach que se poursuit votre route. Parallèle au sentier Eifelsteig, vous croiserez tout d’abord le Chemin de la paix Eifel de la Croix-Rouge. En effet, la Croix-Rouge revendique des valeurs diamétralement opposées à celle prônées ici sous le régime nazi : humanité, droits de l’homme et engagement personnel altruiste. Venez également découvrir l’Académie de la Croix-Rouge, le Musée de la Croix-Rouge (« Humanitarium 1859 Ι 2059 ») et vivez votre première expérience-évasion.

Puis, vous arriverez à un premier point de vue, Kickley, d’où vous bénéficierez d’une vue magnifique sur l’Urft et Gemünd ; puis, à un second, l’Eifel-Blick « Modenhübel ». Vous bénéficierez alors d’une vue panoramique sur le Parc national de l’Eifel et sur certains bâtiments de l’ancienne forteresse de l’ordre Vogelsang. Vous apercevrez une fois encore Gemünd, l’arrivée de cette 4ème étape. 

Peu après, les premières maisons de Morsbach apparaîtront … mais c’est à gauche, sur un chemin de campagne, puis en forêt, que votre itinéraire se poursuivra ! 

Vous voilà arrivé à Gemünd ! Vous passerez devant la « Haus Döhler », la plus ancienne maison de Gemünd. Elle aurait été construite au 17ème siècle par un fabricant de fer.

Prenez ensuite encore un peu de hauteur et profitez de l’ombre de la forêt ! A vos pieds, vous apercevrez la piscine en plein air de Gemünd : pourquoi ne pas en profiter pour aller y piquer une tête ? Malheureusement toutes les bonnes choses ont une fin … il vous faudra ensuite prendre le bus pour aller récupérer votre voiture à Simmerath 🙁


Eifelsteig – Itinéraires des étapes 3 et 4

Eifelsteig – Etape 3 : de Monschau à Einruhr (25,5 kms)

Total distance: 25555 m
Max elevation: 553 m
Min elevation: 285 m
Total time: 08:00:00
Download file: Eifelsteig_3.gpx

Eifelsteig – Etape 4 : de Einruhr à Gemünd (24 kms)

Total distance: 24276 m
Max elevation: 524 m
Min elevation: 283 m
Total time: 05:59:58
Download file: Eifelsteig_4.gpx

Venez découvrir les autres étapes de l’Eifelsteig !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *