Eifelsteig : étapes 1 & 2

L’étape 1 de l’Eifelsteig vous emmènera de Aachen-Kornelimünster à Roetgen. C’est parti pour une belle aventure à la découverte de l’Eifel ! Ces 15 premiers kilomètres vous permettront d’aller à la rencontre de l’eau, un des quatre éléments qui caractérise l’Eifel et qui prédomine sur cette étape. Vous aurez aussi l’occasion d’en apprendre davantage sur les fours à chaux, de marcher sur des caillebotis sous peine de finir embourbé … et qui sait peut-être finirez-vous l’étape en beauté aux thermes de Roetgen ?

L’étape 2 de l’Eifelsteig vous conduira à Monschau en longeant la frontière belgo-allemande. Tantôt en Belgique, tantôt en Allemagne … la seule différence notable sera le balisage. Durant cette étape, vous atteindrez le point culminant de l’Eifelsteig, situé à 658 mètres d’altitude : Eifel-Blick « Steling ». Après 21 kilomètres, vous arriverez à Monschau, une ville charmante avec ses pittoresques maisons à colombages, ses étroites ruelles tortueuses et ses rues pavées.

Une belle entrée en matière ….


Avant de commencer …

Parking

Nous avons décidé de stationner notre voiture à Aix-la-Chapelle (Aachen). Pour entrer dans la ville de Aix-la-Chapelle, votre véhicule doit avoir une éco-vignette (pastille verte). Deux solutions s’offrent à vous :

  • Soit vous allez vous procurer cette vignette dans un centre agréé,
  • Soit vous faites comme nous et vous n’allez pas au centre-ville 🙂

Tous les parking P+R à Aix-la-Chapelle sont accessibles sans pastille verte. Nous nous sommes garés au P+R Waldfriedhof et avons pris le bus pour rejoindre le centre-ville. Le parking est gratuit.

Transport en commun

Aller (au départ du P+R vers Kornelimünster)

  • Pour nous rendre au centre-ville, nous avons pris le bus au départ du P+R Waldfriedhof : 5 € le ticket de bus aller/retour jusqu’à maximum 5 personnes.
  • Pour nous rendre à Kornelimünster, nous avons opté pour la ligne de bus n°55 au départ de Elisenbrunnen. Il est également possible de prendre les lignes n° 35 ou 65 depuis cet arrêt. Le trajet dure environ 35 minutes → prix du ticket : 3,60 €

Retour (de Monschau à Aachen)

Ligne n° 66 au départ de Monschau Parkhaus en direction de Aachen Bushof

  • Durée : 1h10
  • Prix du ticket : 5,40 €

Logement


Eifelsteig – Etape 0 : visite de Aachen

Avant de commencer l’Eifelsteig, nous vous recommandons de visiter un peu Aix-la-Chapelle. Ville de cure réputée, dont les sources d’eau chaude étaient déjà connues des Celtes et lieu de résidence préféré de Charlemagne, qui en fit la capitale de l’Empire franc. C’est aujourd’hui un centre industriel actif doté d’une université technique de bonne réputation. Pour rester dans le thème, nous avons décidé de nous inspirer de la Route Charlemagne pour visiter quelques sites incontournables de cette ville ! Si vous ne deviez voir qu’un seul site à Aix-la-Chapelle, optez pour la Cathédrale, premier monument historique allemand à avoir été admis en 1978 sur la liste UNESCO du patrimoine mondial. Située au centre de la vieille ville, son intérieur somptueux vous envoûtera. Un résumé en quelques chiffres :

  • 8 … côtés (octogone) composent le chœur de l’église,
  • 30 … rois y furent couronnés entre 936 et 1531,
  • 32 … mètres de hauteur pour son dôme,
  • 32 … millions de pierres de mosaïque,
  • 600 … m2 de surface pour le Trésor de la la Cathédrale,
  • 794-810 … années où elle fut édifiée,
  • 814 … Charlemagne y fut inhumé,
  • 1000 … m2 de baies vitrées en son chœur.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la Katschhof, une oasis de tranquillité en plein cœur de l’effervescence citadine. A l’une de ses extrémités se dresse l’hôtel de ville : gravissez les marches pour admirer la vue sur la Cathédrale ! En bordure de cette place se trouve le Centre Charlemagne, le nouveau musée de la ville d’Aix-la-Chapelle qui vous plongera dans les profondeurs de son histoire. Cette magnifique place au décor historique accueille entre autres le marché de Noël : nous y reviendrons certainement en hiver pour y déguster un Glühwein et des Printen 🙂

  • Katschhof
  • Katschhof
  • Katschhof

Le premier hôtel de ville d’Aix-la-Chapelle, la « Grashaus », fut construit en 1267 et le resta jusqu’en 1349. Plus tard, la Grashaus servit de tribunal et de cachot. L’édifice hébergea les archives de la ville de 1890 à 2013 et aujourd’hui des institutions telles que la fondation du prix Charlemagne et le centre d’information « Europe direct ». Juste en face, sur le Fischmarkt, se trouve une fontaine, « Fischpüddelchen » (la petite pataugeoire à poissons). Le mur de la chapelle Saint Jean, derrière la fontaine, porte encore les traces des couteaux que les poissonniers y aiguisaient …

Quant à l’actuel hôtel de ville, dont la façade historique reflète déjà la splendeur du bâtiment, il a été érigé vers 1350 sur les fondations de l’ancienne aula regia de Charlemagne. Durant des siècles, sa salle des fêtes fut le cadre des banquets de couronnement des rois romains germaniques. Le Prix international Charlemagne, récompense la plus ancienne et la plus célèbre rendant hommage à l’engagement en faveur de l’unification européenne, est remis dans la salle des couronnement depuis 1950. Depuis 2009, l’hôtel de ville est ouvert aux visiteurs.

Rathaus Aix-la-Chapelle

C’est à l’Elisenbrunnen que nous avons terminé notre visite de la ville et pris le bus pour Kornelimünster. Construite entre 1822 et 1827, la fontaine d’Elise est le vestige le plus marquant de l’histoire d’Aix-la-Chapelle en tant que station thermale importante. Deux fontaines dont l’eau atteint les 53 °C se trouvent dans la rotonde. Motivé ? Vous pouvez aussi vous rendre à Kornelimünster à pied (9 km environ).


Eifelsteig – Etape 1 : de Kornelimünster à Roetgen (15 kms)

C’est à Kornelimünster, situé dans la vallée de l’Inde et considéré comme le quartier le plus pittoresque d’Aix-la-Chapelle, que débute l’Eifelsteig ! Gardez bien ce logo en mémoire, car c’est lui qui vous emmènera à Trèves …

Le premier arrêt se fait à l’abbaye impériale de Kornelimünster. Autrefois un important monastère, elle abrite aujourd’hui la maison des beaux-arts « Kunsthaus NRW » avec sa collection d’art contemporain. En 1721, le prince-abbé et comte Hyacinth Alfons von Suys fit transformer l’ancien monastère (datant de 814) en château baroque. Il appartient aujourd’hui au Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. L’atmosphère du monastère fait de l’exposition locale une expérience d’art sans équivalent.

Mention spéciale pour l’oeuvre « Vertical In Spirit » réalisée avec 8.000 bagues de pigeon ! Gardez l’œil ouvert même à l’extérieur 😛

Fondée au IXème siècle, cette ancienne église de l’abbaye bénédictine est à la fois une église de pèlerinage et une église de doyenné depuis 1930. Le tablier, le linceul et le suaire de Jésus font de l’église Saint Corneille un lieu de pèlerinage populaire.

Échappez à la frénésie de la ville et quittez à présent le quartier romantique de Kornelimünster, qui vous aura sûrement séduit par son ambiance, ses monuments historiques, sa culture, ses maisons à colombages et bien plus encore !

Très vite, vous retrouverez la quiétude de la campagne 😉 Vous pourrez apercevoir devant vous le Itertalviadukt. Ce pont en pierre datant de 1885 est aujourd’hui un bâtiment classé. La voie ferrée étant aujourd’hui hors d’état d’usage, seuls les usagers de la Vennbahn continuent d’y circuler.

Le balisage vous emmènera ensuite jusqu’au manège « Gut Schlauser Mühle ». Peu après, une première montée vous attendra et vous conduira vers le village de Hahn.

Après avoir quitté le village, dirigez-vous vers une carrière de calcaire ! Vous passerez devant le four à chaux « In der Au » et pourrez en apprendre davantage sur l’histoire de ce four à chaux via un tableau d’information (en allemand).

C’est l’ouverture de la voie ferroviaire en 1895 qui encouragea des entreprises à construire, à proximité de la gare de Walheim, des installations de production de chaux. La chaux est une matière première fort demandée dans le secteur de la construction, de la métallurgie, de l’agriculture et l’industrie chimique. En 1898, les deux premiers fours à chaux de la société « Walheimer Kalkwerke GmbH » furent construits. En 1905, deux nouveaux fours s’y rajoutèrent. Un dernier four vint compléter l’installation en 1956 mais ne fonctionna que pendant trois années. En 1959, les exploitants furent forcés de fermer l’installation, suite notamment à un épuisement de la matière première.

Un peu de divertissement ? Vous arrivez à la zone récréative de Walheim où vous pourrez rapidement vous ravitailler si nécessaire. Prenez ensuite la direction de Friesenrath ! Le balisage vous fera passer devant une petite chapelle, mémorial de guerre.

Tout au long de cette première partie d’étape, vous croiserez, longerez ou encore traverserez l’Inde. L’Inde prend sa source dans la commune de Raeren en Belgique pour terminer sa course après 54 kilomètres dans la Rur, à hauteur de Jülich. Vous apprécierez également ces charmants petits kiosques qui invitent à faire une pause en pleine nature !

Vous arriverez bientôt à la réserve naturelle de Struffelt (56 ha), le point culminant de cette 1ère étape. Changement de décor : des landes ouvertes entourées de forêts vous accueilleront. Ce paysage né de l’exploitation de taillis et de pâturages offre de nombreux habitats aux espèces animales et végétales en voie de disparition (voir panneau d’information à l’entrée de la réserve). Juste avant de rentrer dans la réserve, nous avons repéré deux transats et une table de pique-nique : l’endroit idéal pour faire une pause récréative 😀

Le sol étant régulièrement humide à cause du sous-sol limoneux qui retient l’eau, c’est sur des caillebotis que se poursuivra votre route !

Bientôt, vous pourrez apercevoir le barrage de Dreilägerbach avec ses digues hautes de 32 mètres et longues de 240 mètres. Construit en 1909-1911, il a une contenance de 4,3 millions de mètres cubes. La faible dureté de son eau est une propriété précieuse pour son utilisation comme eau potable.

Dreilägerbachtalsperre

La haute qualité de l’eau est obtenue grâce à une centrale de filtrage comptant parmi les plus modernes en Europe. Le barrage permet d’alimenter en eau potable la région d’Aix-la-Chapelle et les localités néerlandaises de Vaals et Kerkrade.

Vous voilà à présent sur le dernier tronçon avant votre arrivée d’étape à Roetgen

La magie des randonnées, en pleine nature, c’est que parfois de belles surprises s’invitent sur la route, comme ce petit veau tout fraîchement venu au monde 😛 !

C’est à la Pension Knott que nous passerons la nuit ! Envie de vous relaxer et de profiter des thermes de Roetgen ? Vous pourrez bénéficier, via la pension, d’une réduction sur le prix d’entrée à la journée.

Pension Knott

Pas de visite des thermes pour nous mais une petite balade dans le village avant d’aller manger ! Nous nous arrêtons d’abord devant la Marienkapelle (1636-60). Un peu plus loin, en face de l’administration communale de Roetgen, se dresse l’église catholique de St. Hubertus (1854-56), de style néo-gothique. C’est suite à la construction de cette nouvelle église, que l’ancienne église de Roetgen, construite en 1660, a été détruite. Seule l’annexe construite en 1723 est restée, la Marienkapelle. Nous finirons notre journée par un repas sur la terrasse du Steak House « Zum alten Markt ».


Eifelsteig – Etape 2 : de Roetgen à Monschau (21 kms)

Après un petit-déjeuner très copieux, nous entamons cette 2ème étape qui commence comme s’est terminée la précédente : par une belle vue sur Roetgen et un petit coucou au veau, né hier, qui entre-temps est déjà debout sur ses 4 pattes !

Direction l’ancienne gare de Roetgen … Une gare a existé à Roetgen jusqu’en 2001 : des vestiges du rail sont encore visibles. Depuis le démontage de la voie ferrée en 2010, le tracé a été aménagé comme piste cyclable : le pavillon qui faisait office de bâtiment de voyageurs jadis est aujourd’hui aménagé en une halte « RAVeL ».

Ambiance bon enfant sur l’Eifelsteig en ce dimanche matin 😈 Quittez à présent le village en passant devant les fameux thermes de Roetgen. Une véritable oasis de bien-être au cœur de l’Eifel avec 7 saunas et 5 piscines (dont 2 bassins extérieurs). Bref, l’endroit idéal pour se relaxer, se ressourcer et oublier le stress du quotidien ! Nous avons gardé l’adresse pour éventuellement y passer un weekend en hiver, histoire de recharger les batteries 😉

Un pas à droite, vous êtes en Belgique … un pas à gauche, vous revenez en Allemagne !

! Attention : le marquage routier de l’Eifelsteig est modifié dans les Hautes Fagnes (Belgique) ! La Réserve naturelle domaniale des Hautes Fagnes abrite des espèces animales et végétales devenues très rares en Europe : alors restez sur les sentiers balisés afin de préserver ce milieu naturel précieux.

Changement de balisage

La prochaine étape est Reinartzhof, village abandonné des Hautes Fagnes. Le ton est donné d’emblée (cf. monument commémoratif de la famille Braun-Neicken) : « O voyageur, souviens-toi des trépassés qui ont vécu dans cette solitude ». A l’origine, en 1338, il s’agissait d’une auberge sur la route d’Aix à Trèves, qui accueillait les pèlerins allant se recueillir devant les reliques de St Matthias. Transformée en ferme au 15ème siècle, elle est vendue à des particuliers après la révolution française et utilisée à des fins agricoles. Afin de préserver l’eau du barrage de la vallée de la Vesdre, les fermes sont expropriées en 1958 et les surfaces cultivables reboisées ; les derniers habitants quittent leurs maisons en 1971. Quelques murs rappellent l’ancienne auberge de pèlerins. Chaque année, un pèlerinage pour la paix a lieu le lundi de Pentecôte à Reinartzhof : rendez-vous à 15h30 à la chapelle.

Une longue ligne droite vous attendra ensuite… Vous passerez notamment devant la « ArnoldsKreuz », croix érigée en mémoire du bailli de Konzen décédé à cet endroit le 25 avril 1767.

Si vous souhaitez faire une petite pause, la « Steling Hütte », située en bordure de la réserve naturelle de Steinley, vous ravira certainement ! Prenez le temps de lire le poème destiné aux randonneurs affiché dans cette cabane.

Poursuivez votre route et écartez-vous du balisage de l’Eifelsteig sur quelques mètres pour aller profiter d’une vue panoramique sur l’Eifel du plus haut sommet de la région de Monschau, Steling, avec ses 658 mètres  : suivez les panneaux « Eifel-Blicke » !

Retournez sur l’Eifelsteig et arrêtez-vous un instant devant le « Kaiser Karls Bettstatt » (lit de l’Empereur Charlemagne). La légende raconte que l’Empereur Charlemagne se serait perdu dans les Hautes Fagnes lors d’une partie de chasse et qu’il aurait été contraint de passer la nuit sur ce grand rocher de quartzite, situé près de la ville de Mützenich à la frontière belgo-allemande.

Kaiser Karls Bettstatt

Partez ensuite en apprendre davantage sur les palses, formations caractéristiques du paysage des Hautes Fagnes. Ces dépressions ovales, bordées d’une butte en forme de fer à cheval, sont les vestiges de buttes périglaciaires dans le sol.

Communiquez autrement : placez votre oreille à une extrémité du tronc et demandez à une autre personne de frapper ou de gratter à l’autre extrémité et vous verrez que vous percevrez clairement ces sons ! En effet, le bois est un bon conducteur de sons : il est depuis longtemps utilisé dans la fabrication des instruments de musique pour ses propriétés de résonance.

Tout au long des différentes étapes de l’Eifelsteig, vous passerez devant des « Ferienhaus/wohnung ». La forme originale de cette maison de vacances, située à Mützenich, a fait que nous avons décidé de l’intégrer dans cet article. Vous avez d’y séjourner ? Alors, allez visiter leur site internet : « Zum Vennbiber » !

Zum Vennbiber

Dernière ligne « droite » vers Monschau en suivant le Laufenbach tantôt sur la rive droite, tantôt sur la rive gauche Ouvrez l’œil parce que vous pourrez déjà apercevoir au loin le château historique de Monschau !

Vous voilà arrivé à Monschau : ce ne sont pas les curiosités touristiques qui manquent. L’une d’entre elles est la visite d’une brasserie-musée creusée dans la roche, par dynamitage du schiste en 1830. La grande collection de vieux ustensiles vous donnera un aperçu de l’évolution de cet artisanat au fil des ans.

Felsenkeller Brauereimuseum

Fondée vers 1195, la ville de Monschau doit son appellation au château qui se dressait sur une hauteur surplombant la Rur. C’est à l’automne 1918, suite à la défaite lors de la Première Guerre mondiale et à la francophobie qu’elle a générée, que le nom de la ville « Montjoie » a été germanisé en « Monschau » par décret officiel. Le château abrite aujourd’hui une auberge de jeunesse et est un lieu de concerts en été. La vue y est magnifique !

En redescendant vers le centre, vous passerez l’église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge (St Mariä Geburt Pfarrkirche). Cette église à nef unique fut construite entre 1649 et 1650 et restaurée entre 1969 et 1978. Son intérieur est considéré comme le plus bel édifice du baroque rural du nord de l’Eifel.

De vielles murailles, de pittoresques maisons à colombages, d’étroites ruelles tortueuses et des rues pavées, nous sommes tombés sous le charme de cette ville atypique !

L’heure est à présent venue de nous poser sur une des terrasses de la place du Marché et de profiter tout simplement de cette magnifique fin d’après-midi !

Toutes les bonnes choses ont une fin : direction le Parkhaus Seidenfabrik pour aller reprendre le bus 66 qui nous ramènera à Aix-la-Chapelle (Aachen). Au passage, nous passerons devant l’hôtel de ville et la « Maison Rouge » (Rotes Haus). Construite entre 1752 et 1768 par le tisserand Johann Heinrich Scheibler pour lui servir de bâtiment commercial et de demeure, cette Maison doit son nom à la couleur rouge qui recouvre les briques des murs. Le musée a conservé dans son état d’origine tout l’aménagement et l’ameublement de la bâtisse, qui marient plusieurs styles : Rococo, Louis XVI et Empire. L’intérieur donne une bonne impression de la vie de la classe moyenne supérieure de l’époque.


Eifelsteig – Itinéraires des étapes 1 et 2

Eifelsteig – Etape 1 : de Kornelimünster à Roetgen (15 kms)

Total distance: 15021 m
Max elevation: 459 m
Min elevation: 226 m
Total time: 04:29:59
Download file: Eifelsteig_1.gpx

Eifelsteig – Etape 2 : de Roetgen à Monschau (21 kms)

Total distance: 21289 m
Max elevation: 667 m
Min elevation: 386 m
Total time: 05:59:58
Download file: Eifelsteig_2.gpx

Venez découvrir les autres étapes de l’Eifelsteig !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *