Ponta de São Lourenço (8 km)

Halte aux idées reçues : Madère n’est pas qu’une île ! C’est un archipel d’une superficie totale de 800 km2 composé de :

  • l’île de Madère, l’île principale (740 km2),
  • sa petite sœur, l’île de Porto Santo (42,5 km2),
  • les îles Désertes (14 km2) et
  • les îles Sauvages (3,5 km2).

Partez explorer la pointe est de l’île de Madère et venez découvrir les autres îles de cet archipel ! Cet aller-retour de quelque 8 km vous emmènera au sommet du Pico do Furado. Vous trouverez tous les détails de ce parcours dans le guide Rother « Madère » → « La presqu’île de São Lourenço » [12].

Même si cette randonnée est très fréquentée, son contraste avec les autres sentiers de l’île vaut le détour 😉 

Partez explorer cette spectaculaire côte rocheuse à l’extrémité est de l’île de Madère !

 

Le parcours en chiffres …

Distance totale: 8086 m
Altitude maximum: 95 m
Altitude minimum: 26 m
Total time: 03:29:58

 

Avant de commencer …

Souvenez-vous … Quand vous avez survolé Madère, avant d’y atterrir, vous avez sûrement aperçu de votre hublot cette presqu’île ! Peut-être même vous êtes vous dit que le surnom d’ « Île aux Fleurs » n’était pas vraiment adapté ? En effet, la presqu’île de São Lourenço contraste avec le reste de l’île et les chemins verts de levada 😀 

Prévoyez dans votre sac à dos :

  • Chapeau/casquette, lunettes de soleil et crème solaire car il n’y a pas d’ombre sur cette partie de l’île ;
  • De l’eau (même si vous en êtes entouré) ;
  • Un coupe-vent car le vent peut y être fort ;
  • Un maillot de bain si vous souhaitez faire trempette sur une des plages de la presqu’île.

Le parcours en images …

C’est du grand parking, situé au-dessus de la baie d’Abra, que démarre ce parcours de 8 km logeant la Pointe Saint-Laurent. Cette péninsule porte le nom de la caravelle de João Gonçalves de Zarco, grand navigateur et explorateur portugais, qui découvrit Madère en 1420. En approchant de la péninsule, il aurait crié du haut du navire qu’il commandait « Ó São Lourenço, chega ! » (Oh São Lourenço, halte-là !).

Allez c’est parti : suivez le sentier du PR 8 « Vereda da Ponta de São Lourenço » et prenez la direction de Cais do Sardinha ! Le chemin de madriers laissera bientôt place à des sentiers en partie rocailleux mais les passages exposés seront toujours sécurisés.

Très vite, vous apercevrez votre point d’arrivée : le sommet du Pico do Furado (en forme de cœur) surplombant un rocher percé !

Tout au long de votre parcours, des points de vue panoramiques se succéderont … Ici, pas de forêts subtropicales humides mais un paysage semi-aride aux falaises escarpées ! Par ailleurs, l’exposition aux vents du nord a provoqué le développement d’une végétation basse et l’absence d’arbres : un véritable patrimoine naturel qui diverge du reste de l’île.

Quant aux couleurs, le vert est relativement peu présent et est remplacé par l’ocre, le rouge et le noir … le tout baigné dans un bleu limpide ! Si vous voulez voir la presqu’île habillée de vert, il faudra revenir en hiver 😛

La péninsule, d’origine volcanique, en grande partie basaltique, est classée réserve naturelle partielle : les rochers vous fascineront tant par leurs formes bizarres que par les contrastes de couleurs qu’ils offrent !

L’heure est à présent venue d’emprunter l’Estreito, un pont de terre naturel de quelques mètres de large seulement, sécurisé par des barrières de chaque côté.

Non non … ce n’est pas un mirage ! Une véritable oasis, la Casa do Sardinha, se dresse devant vous : le vert des palmiers contraste avec la couleur rouille du paysage.

A l’aller, nous contournerons la Casa do Sardinha par la gauche jusqu’au sentier menant au Pico do Furado.

Malgré le panneau signalant la fin du sentier recommandé (PR 8), nous avons suivi la foule et fait confiance au guide Rother 😎

Nous avons donc quitté le sentier PR 8 pour commencer à gravir le sentier raide mais sécurisé menant au sommet du Pico do Furado (160 mètres d’altitude). Il s’agit de la partie la plus « difficile » de cette randonnée … mais l’enjeu en vaut la chandelle !
Du sommet, vous pourrez bénéficier d’une vue panoramique à 360° 😎 ! Devant vous, dans le prolongement de la presqu’île, vous pourrez admirer deux îlots : l’îlot de Cevada et l’îlot de Farol qui héberge, à son sommet, le phare de Ponta de São Lourenço.
Vous pourrez également apercevoir, juste devant vous, les îles Désertes (Ilhas Desertas) et, par temps clair, l’île de Porto Santo. D’origine volcanique mais dépourvues de sources d’eau douce et difficiles d’accès en raison d’un relief escarpé, les îles Désertes sont inhospitalières et aujourd’hui inhabitées.
Regardez à présent derrière vous ! Vous pourrez apercevoir l’Aéroport International de Madère Cristiano Ronaldo. A cause des conditions climatiques propices aux rafales de vent, il est considéré comme l’un des aéroports les plus dangereux du monde. Une de ces particularités est la présence de pylônes en béton armé servant à soutenir une portion de la piste.

Après avoir profité de la vue, il est temps de redescendre sur le PR 8 et de faire une petite pause à la Casa do Sardinha : au programme Brisa Maracujá et Bolo do caco. La Casa do Sardinha fut bâtie pour servir d’abri et de lieu de villégiature à Manuel Bettencourt Sardinha suite à la construction de l’embarcadère d’Abra en 1905.

Elle fut vendue en 1996 par sa petite-fille, pour une somme symbolique, à la condition qu’elle serve les intérêts de la conservation des biens naturels du site. La Casa a alors servi de poste d’observation et de surveillance pour le Parc naturel de Madère : une équipe était sur place 24h/24. En 2010,  le site a été réaménagé en centre d’informations.

Reprenez ensuite votre route et prenez la direction de la Cais do Sardinha !
Besoin d’un petit rafraîchissement ? Cette minuscule plage couverte de cailloux pourra vous satisfaire !
Bouclez à présent la boucle pour retrouver le sentier que vous aviez foulé à l’aller ….
… et reprenez calmement la route en sens inverse, en direction du parking de la baie d’Abra !
Le trajet est toujours aussi fascinant avec un paysage aux formes découpées, fruit de l’érosion provoquée par les eaux de la mer et les vents sur les différents matériaux éruptifs.

Une dernière possibilité de vous rafraîchir : la Praia da Baia d’Abra. Cette petite plage est un mélange de galets et de sable noir. Mais ce qui en fait tout son charme c’est la tranquillité qui y règne !

« Remontez sur les planches » et retournez à votre véhicule !

Par curiosité, sur le chemin du retour vers Funchal, nous nous sommes arrêtés à la Prainha : une petite plage de sable naturel issu de la formation basaltique, cachée entre les dunes de Piedade. Personnellement, nous avons préféré le charme des petites criques de la pointe Saint-Laurent même s’il n’y ni snack-bar, ni toilettes, ni vestiaires 😎 

En 2010, lors de notre premier séjour à Madère, nous n’avions pas été plus loin que le Belvédère de Baía d’Abra pour profiter de la vue sur la pointe Saint-Laurent et son littoral. Voici quelques clichés souvenirs datant d’il y a 8 ans … On n’a pas trop changé 😛 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *