Nat’Our Route 5

La Nat’Our Route 5 – Vianden-Falkenstein est une boucle de 12,5 kilomètres dans le Parc Naturel de l’Our. Cet itinéraire fait partie du réseau de sentiers NaturWanderPark delux. Ce circuit pédestre transfrontalier, au départ de Vianden, vous fera notamment grimper le Lätgesberg, vous emmènera à la découverte des châteaux de Falkenstein et Vianden et vous en apprendra davantage sur la centrale à accumulation par pompage de Vianden. Nous avons besoin d’électricité à tout moment. Mais nos besoins sont soumis à d’importantes fluctuations et l’électricité doit être produite au moment où nous en avons vraiment besoin.

Venez découvrir le paysage varié de la Vallée de l’Our !


C’est à deux pas du barrage de retenue Lohmühle que démarre la Nat’Our Route 5. Appelé barrage-poids, il retient l’Our sur une longueur de 8 kms et sur une surface de 100 ha. Le barrage mesure 30 m de haut et 130 m de long. Si vous venez tôt le matin, vous pourrez constater que le niveau d’eau du bassin inférieur est le plus bas. Par contre, le soir, l’eau peut monter jusqu’en haut du barrage. Le niveau d’eau du bassin inférieur varie de 8,5 m.

C’est au fil de l’Our que se poursuivra ensuite votre route. Vous pourrez au passage admirer la chapelle du « Bildchen » et le « Schlappes », le bateau collecteur de déchets qui nettoie le bassin inférieur. Les eaux retenues de la boucle de l’Our n’ont pas de voie d’écoulement naturelle. Les déchets flottants du cours supérieur de l’Our s’amassent par conséquent dans le bassin inférieur et menacent le bon fonctionnement des installations techniques.

Prêt à grimper ? La montagne Lätges vous offrira des vues à vous couper le souffle comme son ascension d’ailleurs 🙂 Des rambardes vous aideront à progresser. Évitez cependant d’y aller lorsqu’il pleut car le risque de glissade est élevé.

Le balisage vous conduira ensuite en Allemagne. Bien que l’Our marque la frontière germano-luxembourgeoise sur bien des kilomètres, Vianden est l’exception ! Pour éviter la division de la localité, le Congrès de Vienne a décidé en 1815 que la partie moins peuplée à l’est de l’Our ne serait pas séparée de la partie à l’ouest du cours d’eau. La frontière contourne Vianden à l’est. Dans le passé, il fallait déterminer les endroits exacts où les territoires nationaux se touchaient. Cette tâche pouvait se révéler compliquer, notamment dans les forêts telles que le Lätgesberg. C’est pourquoi des chênes ont été plantés avec des bornes frontières à leurs pieds dans les forêts de hêtres.

Le prochain point d’intérêt sera le château de Falkenstein. Il se pourrait d’ailleurs que le château-fort ait été construit sur les vestiges d’un fort romain. Résidence de la famille de Falkenstein au 12ème siècle, le château fort est détruit en 1679 par les troupes de Louis XIV. Les pillages au cours de la Révolution française n’ont fait qu’achever son déclin. Aujourd’hui, le château-fort de Falkenstein est une propriété privée, non accessible au public.

Vous rejoindrez ensuite un croisement pour redescendre sur Bivels, itinéraire semblable à la Nat’Our Route 4. Si vous ne l’avez pas encore fait, dirigez-vous vers Waldhof-Falkenstein, un petit détour … qui vaut le détour 😀

Quittez à présent l’Allemagne pour rentrer au Luxembourg ! A Bivels, jadis, un peu au nord de l’actuel pont sur le lac de barrage, était en service un imposant moulin. Un pionnier en matière de tourisme ! En 1935, le propriétaire de l’époque y aménagea une pension de famille avec un terrain de camping adjacent. Mais bien que ce moulin ait survécu à 4 incendies, il disparut sous les flots en 1961, lors du remplissage du lac de barrage.

Une fois que vous aurez quitté Bivels, suivez le balisage et continuez en direction de Vianden cette fois ! Le prochain point d’intérêt sera la chapelle du Bildchen qui se trouve dans la forêt « Auf der Laichen ». Elle a été construite en 1848 pour abriter une vierge en bois habillée, vénérée pour ses qualités de guérisseuse. Pour en connaître davantage sur la légende de cette vierge, il faudra vous rendre à la chapelle 🙂

Puis continuez de grimper … et vous aurez une magnifique vue sur le bassin inférieur qui constitue le réservoir d’eau dans lequel les pompes de la centrale transportent de l’eau vers le bassin supérieur, situé 300 m plus haut, sur le Mont St. Nicolas. En effet, durant les périodes de faible consommation, l’excédent d’électricité est utilisé pour pomper l’eau dans le bassin supérieur. Puis, lorsque la consommation augmente, l’eau peut être lâchée au moyen de turbines pour produire rapidement de l’électricité.

Vous entamerez, peu à peu, votre descente vers Vianden en passant par la forêt. Levez les yeux : vous apercevrez peut-être quelques aventureux glisser d’arbres en arbres au-dessus de votre tête. Marquez ensuite un arrêt à l’unique télésiège du Luxembourg. Du bas de la vallée (220 m d’altitude), il emmène ses passagers au sommet de la colline. D’en haut, vous pourrez bénéficier d’une jolie vue panoramique sur la ville de Vianden, le château et le barrage.

La descente se poursuit avec de splendides vues sur le château de Vianden, l’une des plus belles et plus grandes résidences féodales de l’ère romane et gothique en Europe. Construit pendant la période du 11ème au 14ème siècle sur les assises d’un castel romain et d’un refuge carolingien, cet impressionnant édifice connut son apogée au 15ème siècle mais a été vendu aux enchères il y a 200 ans à Venceslas Coster, le bourgmestre de Vianden à l’époque. Le fier château tombait alors en ruine 🙁 Heureusement, en 1977, le château devint propriété de l’Etat et fut restauré de fond en comble en tenant compte de sa splendeur d’antan. Un peu de temps devant vous ? Allez le visiter !

Saviez-vous qu’en 2019, le château de Vianden a été désigné par CNN comme un des 21 plus beaux châteaux du monde ?

Terminez cette Route par la visite de Vianden et succombez au charme de ses ruelles étroites ! Victor Hugo vint à 4 reprises à Vianden entre 1862 et 1871. Vous pourrez visiter le Musée Victor Hugo où se trouvent des lettres manuscrites du poète, des meubles, des documents et des reproductions de dessins de ses séjours à Vianden.

« Aujourd’hui, dans son paysage splendide que viendra visiter un jour toute l’Europe, Vianden se compose de deux choses également consolantes et magnifiques: L’une sinistre, une ruine, l’autre riante, un peuple. »

Victor Hugo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *