Levada das 25 Fontes & Levada do Risco

Le plateau de Paúl da Serra est situé à 1.400 mètres d’altitude. De là partent en étoile les réseaux de levadas, un système historique et ingénieux de canalisations, qui alimentent en eau tous les recoins de l’île de Madère. D’une profondeur variant de 50 à 70 cms, la levada a rarement une largeur supérieure à 1 mètre. Elle est doublée d’un sentier permettant l’entretien et la surveillance mais aussi de s’y balader (pour notre plus grand bonheur :-D). A la lisière ouest de Paúl da Serra se trouve Rabaçal, un petit eden naturel avec des vaches vagabondes. Deux itinéraires très populaires partent du poste forestier de Rabaçal.

Le premier itinéraire de 8,6 kms vous emmènera le long de la levada des « 25 sources » jusqu’à un cirque rocheux. Au retour, il vous sera possible de faire un détour par la cascade de Risco (2 kms supplémentaires). Vous trouverez les détails de ces deux parcours dans le guide Rother « Madère » → « La Cascade de Risco près de Rabaçal » [50] & « De Rabaçal vers les 25 sources » [51]. Cet itinéraire de levada compte parmi les plus beaux et les plus faciles de l’île, raison pour laquelle c’est en moyenne 500 randonneurs qui y transitent par jour. Alors pour éviter les hordes de randonneurs, partez tôt !

Prêt pour une balade enchanteresse à travers bruyères et forêt de lauriers ?


PR6 – Levada das 25 Fontes

C’est du parking, en bordure de la route régionale ER 110 (à l’embranchement en direction de Rabaçal), que démarre cette randonnée. Deux options s’offrent alors à vous : la première consiste à descendre la route vers le poste forestier de Rabaçal à pied ; la seconde est de prendre la navette payante (5,- € l’aller-retour en 2018). Sachez qu’à l’aller cela descend sur 2 kms et qu’au retour ce sera donc l’inverse 😀 Vous pouvez aussi n’acheter que le retour (3,- €). Nous avons opté pour la première solution car la navette ne prend que 10 personnes à peine, que la distance à parcourir est relativement peu importante et que nous n’étions pas particulièrement pressés.

Au poste forestier de Rabaçal, suivez le « PR6 25 Fontes » ! Vous suivrez d’abord la Levada do Risco, puis la Levada das 25 Fontes. En ce début d’étape le chemin bordant la levada est plutôt large et confortable. Savez-vous que la plus ancienne de ces canalisations date de 1461 ? Imaginez le travail titanesque entrepris par ces hommes qui, accrochés aux flancs des montages, ont percé les roches et charrié les pierres de construction pour ainsi créer des chemins guidant l’eau vitale vers les poios, parcelles en terrasses.

La descente se poursuit vers la gorge profonde de la Ribeira Grande. Un chemin en escalier sécurisé par un garde-fou vous y conduira. Vous remonterez ensuite vers la levada. Le chemin sera à présent plus étroit et la bruyère arborescente qui forme un toit fermé atténue l’escarpement prononcé de la pente.

Bientôt, vous arriverez à votre destination : la lagoa das 25 Fontes, un cirque rocheux couvert de fougères sur lesquelles ruissellent les 25 sources avant de plonger dans une grande mare. Si vous le souhaitez vous pouvez remonter la levada jusqu’à sa source (10 minutes supplémentaires).

Le retour se fait par le même chemin. Autant l’aller était fluide et calme ; autant le retour sera « noir ». Un véritable chassé-croisé avec les randonneurs qui affluaient en masse en sens inverse. Patience, respect et prudence seront les maîtres-mots !

PR6.1 – Levada do Risco

Avant de retourner au poste forestier de Rabaçal, faites un détour en suivant le PR6.1 Risco (sur votre gauche). Après 1 km, vous arriverez à la « cascade dangereuse ». Depuis le Lagoa do Vento, l’eau dévale d’une hauteur de 100 mètres. Dans une impasse, il vous faudra rebrousser chemin pour retourner au poste forestier où vous pourrez pic-niquer avant de remonter au parking.

Au parking, un comité d’accueil vous recevra ! Les seuls habitants du plateau aride de Paúl da Serra sont les vaches et les moutons. Paúl ne fait pas allusion à un prénom masculin mais signifie « marais » en portugais. En effet, ce plateau rappelle les tourbières écossaises : larges étendues de mousses et fougères qui absorbent toutes les précipitations et nourrissent la plupart des sources de l’ouest de l’île. Nous avons ensuite repris la « route des nuages » (ER 110) pour continuer notre visite de Madère, jusqu’à Achadas da Cruz. Puis, nous avons longé la route côtière jusqu’à Ribeira Brava où nous avons passé la soirée.

A Achadas da Cruz, le téléphérique vertigineux ne fonctionnait pas mais la vue offerte sur l’océan Atlantique et la Fajã das Achadas da Cruz depuis le belvédère vaut le déplacement. A Ponta do Pargo, la star c’est le phare (farol) construit en 1922 et perché sur une falaise abrupte. Et si vous flâniez ensuite dans les ruelles bucoliques de Jardim do Mar avant de visiter la touristique station balnéaire de Ribeira Brava ? Ce « Jardin de la Mer » offre une parenthèse hors du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *