Eifelsteig : étapes 7 & 8

L’étape 7 de l’Eifelsteig vous emmènera de Blankenheim à Leudersdorf au travers d’un cadre naturel exceptionnel ! Prenez le temps de visiter le centre historique de Blankenheim, puis partez découvrir les bourgades de Ripsdorf, Alendorf, Mirbach et Leudersdorf. Le Kalvarienberg vous offrira un panorama unique sur la nature intacte de l’Eifel, le cadre idyllique et sauvage de la Lampertstal vous séduira certainement et, pour finir, vous en prendrez plein la vue dans la « mini-cathédrale » de Mirbach !  

L’étape 8 de l’Eifelsteig vous fera découvrir une nouvelle facette de l’Eifel. En effet, le paysage séduisant du massif volcanique de l’Eifel commencera à se déployer sous vos yeux. L’attraction-phare est sans aucun doute la cascade de Dreimühlen qui grandit chaque année grâce aux dépôts calcaires de l’Ahbach. Mais vous n’êtes pas bout de vos surprises ! Alors pour vous en remettre, rien de tel qu’un Miss Marple’s Cream Tea ou un Latte Macchiato Columbo 😉 

Venez découvrir ces deux étapes … élémentaires, mon cher Watson !


Avant de commencer …

Parking 

Nous avons décidé de stationner notre voiture à la gare de Blankenheim-Wald : parking gratuit à côté de la gare.

Blankenheim Wald

Transport en commun

Aller (de Blankenheim-Wald à Blankenheim)

Ligne n° 770 au départ de Blankenheim (Wald) Bf en direction de Blankenheim, Rathaus ⇒ durée = 13 minutes (2ème arrêt)

Retour (de Oberbettingen-Hillesheim à Blankenheim-Wald)

Train au départ de Oberbettingen-Hillesheim en direction Blankenheim-Wald ⇒ durée = 21 minutes (7,90 € le ticket)

Logement


Eifelsteig – Etape 7 : de Blankenheim à Leudersdorf (26 km)

Cette 7ème étape part de Blankenheim où la rivière Ahr prend sa source. Si vous n’avez pas eu le temps de visiter cette bourgade lors de la précédente étape, attardez-vous y un moment à présent ! Levez les yeux et vous apercevrez l’imposant château de Blankenheim datant du 12ème siècle qui, aujourd’hui, est utilisé comme auberge de jeunesse. Parmi les curiosités touristiques, vous trouverez également des vestiges de l’ancienne fortification comme la Hirtenturm, de nombreuses bâtisses à colombages, ainsi que l’église Sainte-Marie de l’Assomption. Il vous est également possible de visiter le Eifelmuseum ou le Karnevalsmuseum qui explique la tradition du Carnaval, vieille de 400 ans, à Blankenheim.  

Puis, quittez Blankenheim pour vous diriger vers Ripsdorf, où vous pourrez faire une halte au besoin ! En chemin, arrêtez-vous au point de vue Lühberg. Vous y trouverez un panneau d’informations décrivant les différents lieux d’intérêts de Blankenheim, mais surtout vous pourrez encore bénéficier d’une vue magnifique sur cette pittoresque bourgade. Vous croiserez ensuite le Nonnenbach dont la course finit dans l’Ahr. Un pont vous permettra de continuer votre progression dans la grande réserve naturelle de la Nonnenbachtal.

Progressez à présent sur le Brotpfad ! Il s’agit d’une ancienne route commerciale entre Ripsdorf et Blankenheim : le pain était ramené de Ripsdorf (Brothaus) à Blankenheim et échangé contre des biens de consommation courante. Vous y croiserez la Brotpfad Hütte : laissez un petit mot dans le livre d’or qui se trouve sur la table joliment décorée d’une nappe et de fleurs. Prenez un moment pour admirer l’ameublement de cette cabane 😉 

C’est paisiblement que se poursuit votre trajet … avec quelques spectateurs parfois … jusqu’à Ripsdorf, un charmant village à la frontière avec la Lampertstal. Vous pourrez entre autres y découvrir, dans la Tränkgasse, la « Brothaus ». C’est dans cette maison à colombages de deux étages, que l’on faisait au XVIIème siècle le pain, qui était ensuite acheminé à Blankenheim. 

Vous ne pourrez en tout cas pas rater l’église paroissiale dédiée à Saint Jean-Baptiste, de style gothique tardif. Un peu trapue, elle en impose dans le paysage ! Construite au XIV ou XVème siècle, cette église-halle peut accueillir jusqu’à 190 fidèles. A l’intérieur, vous y trouverez une chaire baroque ainsi que des autels latéraux datant du XVIIIème siècle. Quant aux fonts baptismaux, ils remontent au XVème siècle. L’orgue, plus récent (1950), provient d’une oeuvre de la manufacture d’orgues Stahlhuth de Aix-la-Chapelle.

A Ripsdorf, il est possible de faire une halte à la Gasthaus Breuer. Quoi de plus énervant que d’être assis en terrasse par une chaude journée d’été et d’être enquiquiné sans cesse par des guêpes 👿 Saviez-vous que l’eau est très efficace pour les faire fuir ? En effet, quand on vaporise de l’eau sur les guêpes, elles interprètent cela comme de la pluie. Comme elles en ont une grande aversion, elles préfèrent se mettre à l’abri plutôt que de rester dans les alentours.

Le chemin se poursuit ensuite sur des chemins de campagne pour traverser la zone de protection naturelle Griesheuel, jusqu’à la prochaine étape : Alendorf. Ce village est entouré de trois montagnes : Kalvarienberg (523 m), Eierberg (548 m) et Hämmersberg (530 m). L’Eifelsteig ne vous y emmènera pas mais vous le fera découvrir du haut, sous différents angles. Comme ce premier cliché, pris depuis l’ancienne église paroissiale Sainte-Agathe (1494), située en contre-haut du village. Durant la Semaine Sainte, des processions partent depuis cette Chapelle jusqu’au Kalvarienberg. Les pèlerins revivent alors les moments de la Passion du Christ, en passant par les 14 stations du Chemin de croix. 

En effet, Salentin Ernest, comte de Manderscheid-Blankenheim, fit installer entre 1663 et 1680 sept stations au Kalvarienberg. Au 19ème siècle, sept stations supplémentaires furent ajoutées. Les croix en grès menaient jadis à une chapelle qui, depuis, est remplacée par une croix en son sommet. Le Kalvarienberg se trouve au cœur de la réserve naturelle « Lampertstal » (650 ha) et offre un panorama unique sur la nature intacte de l’Eifel. Les landes de genévriers sur les versants des montagnes entourant le petit village d’Alendorf attirent particulièrement l’attention. Une touche méditerranéenne dans le paysage Eifelien 😉 

De l’Eifel-Blicke « Kalvarienberg », vous bénéficierez donc d’une fabuleuse vue sur l’une des plus belles landes de genévriers de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. De ce point de vue, situé à une altitude de 517 mètres, vous pourrez entre autres apercevoir le Hohe Acht, le point culminant de l’Eifel (747 m), ou encore la « Nürburg » qui se trouve sur la montagne du même nom, à une distance de 23 km de l’endroit où vous vous trouvez 😮 

Eifel-Blicke « Kalvarienberg »

Traversez ensuite la vallée sauvage et romantique de la Lampertstal ! Avec près de 27 espèces d’orchidées et une multitude d’espèces végétales menacées, cette zone de protection naturelle fait partie des zones florales les plus riches de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Du printemps à l’automne, on peut y observer des fleurs rares comme l’anémone pulsatille, la coronille engainante ainsi que la gentiane. De nombreuses espèces d’insectes, mais aussi d’oiseaux rares comme la pie-grièche écorcheur, y ont trouvé une niche écologique. Puis, vous arriverez à Mirbach, un tout petit village de 82 habitants (au 30/09/2014). Une chose est certaine : vous ne finirez ni déshydraté, ni affamé à Mirbach ! La Wanderhütte « Em Backes » vous accueillera à bras ouverts et sa sympathique terrasse vous invitera à faire une petite pause bien méritée.

Juste à côté de la Wanderhütte, vous trouverez un joyau néo-roman : la chapelle du Christ Rédempteur (Erlöserkapelle). Construite en 1902 par le baron Ernst de Mirbach en lieu et place de l’ancienne chapelle, délabrée, datant du XIIIème siècle, cette mini-cathédrale également appelée Eifeldom vous séduira. De toute beauté tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, n’hésitez pas à pousser la porte pour aller y jeter un coup d’œil ! Les splendides mosaïques qui ornent la chapelle sont l’oeuvre du mosaïste August Oetken ; quant aux imposantes sculptures elles sont signées Rudolf Bauer. Des mosaïques en or scintillent et illuminent le chœur au centre duquel se dresse l’autel, don de l’Empereur Guillaume II. 

L’heure est à présent venue pour nous de nous rendre à Leudersdorf où nous passerons la nuit. Nous entamons donc une partie de la 8ème étape de l’Eifelsteig : 5,8 kms exactement depuis Mirbach. Cela a pour avantage de réduire la longueur de la prochaine étape (26 kms initialement). A cheval sur 2 Länder : tantôt en Rhénanie-Palatinat (Rheinland-Pflaz), tantôt en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Nordrhein-Westfalen), c’est sur un chemin forestier que nous progressons ! 

Nous quitterons le sentier de l’Eifelsteig 1,2 km avant Leudersdorf pour entamer notre descente vers le village. Devant nous, sur la colline, se dresse le château de Nürburg dont la partie la plus ancienne date du 12ème siècle. C’est chez Ellen Gilles, dans un studio indépendant et tout confort, que nous passerons la nuit. Pour le souper, nous vous conseillons de vous rendre à « la Grange » (die Scheune) à Üxheim ⇒ 1 km.


Eifelsteig – Etape 8 : de Leudersdorf à Hillesheim (26 km)

Après un copieux petit-déjeuner à base de produits frais et locaux apportés par Ellen, nous partons retrouver le sentier de l’Eifelsteig où nous l’avions quitté la veille. Très vite déjà un premier arrêt … au saloon du Junggesellenverein (JGV) de Leudersdorf : avis aux célibataires 😆 Le chemin vous offrira ensuite de superbes vues sur Leudersdorf. Observez comme le paysage séduisant du massif volcanique de l’Eifel commence à se déployer !  

En route, un panneau attirant votre attention vous signalera que vous passez devant l’accès à une carrière. Mais n’ayez crainte ! Puis, dirigez vous ensuite vers un endroit, déclaré monument naturel en 1938 et qui illustre parfaitement la devise de l’Eifelsteig « Wo Fels und Wasser Dich begleiten » ! Il s’agit d’une cascade de 12 mètres de large mais qui ne finit pas de grandir, gagnant chaque année quelques centimètres. Mais avant d’y arriver, levez les yeux et vous apercevrez un mur de pierres s’élevant vers le ciel. Voilà ce qu’il reste de la Haus Dreimühlen, un petit château datant du XIIIème siècle, perché dans l’Eifel.

Vous voilà à présent arrivé à la Cascade de Dreimühlen ! C’est lors de la construction, en 1912, de la ligne ferroviaire entre Dümpelfeld/Ahr et Jünkerath, que les trois sources de l’Ahbach ont été regroupées et déviées, créant ainsi cette cascade. Les dépôts d’eau, riche en carbonate, forment un escarpement de travertin poreux en croissance constante. En effet, la hauteur de cette chute d’eau augmente chaque année d’environ 8-10 centimètres 😮 Si vous le souhaitez, vous pouvez aller boire un café au Nohner Mühle. Nous avons préféré continuer notre route vers Niederehe en passant au dessus du … Niedereher Bach.

A Niederehe, vous trouverez une ancienne station météorologique allemande : 

La pierre est chaude/froide ⇒ été/hiver
La pierre est visible/invisible ⇒ jour/nuit
La pierre n’est pas visible durant la journée ⇒ brouillard
La pierre est mouillée/blanche ⇒ pluie/neige
…  😀 

Altdeutsche Wetterstation

Construit entre 1162 et 1175, l’ancien monastère des Augustines fut dissout en 1803. L’ancienne église abbatiale, dont les parties les plus anciennes datent du XIIème siècle, vaut le détour. Vous y trouverez : le tombeau du comte Philipp von der Marck et de sa femme Katharina, des stalles de 1530 et des sculptures de XVIIème siècle. L’orgue, première oeuvre de Balthasar Koenig, fut construit en 1714. Récemment restauré, cet orgue est le seul instrument de Balthasar Koenig que l’on peut entendre aujourd’hui avec son tempérament et son diapason datant de l’époque de sa construction. A Niederehe, vous pourrez également vous restaurer. Nous avions posé nos sacs sur l’agréable terrasse du Landgasthof Schröder avant de continuer en direction de Kerpen et de son château fort.

Actuellement en cours de rénovation et de modernisation, le château de Kerpen n’était pas ouvert au public lors de notre passage. Qu’en est-il de l’histoire de ce château ? On pense qu’il a été construit par les Seigneurs de Kerpen au XIIème siècle. En tout cas, les litiges en matière de succession entre les héritiers ont été nombreux au fil des siècles écoulés… Lors de la Guerre des Réunions, une grande partie du château a été détruite par l’armée française. Le château a cependant fait l’objet de nombreux travaux de réaménagement au cours des dernières décennies : résidence du peintre Fritz von Wille, centre de formation, bistrot avec hébergement et foyer pour réfugiés. Mais depuis janvier 2018, il appartient à une famille d’entrepreneurs de Bonn et sera utilisé à l’avenir à des fins résidentielles privées, d’où les importants travaux de rénovation et sa fermeture au public. 

Quittez à présent Kerpen et son château perché pour vous diriger vers Berndorf et ses quelque 500 habitants ! Deux clochers ? Deux églises ? Et oui, vous passerez d’abord devant la nouvelle église paroissiale, construite en 1927. Puis, un Chemin de Croix vous conduira à l’église fortifiée (Wehrkirche) qui intéressera les passionnés d’art et d’architecture mais pas que … Cet édifice roman a été construit dans les années 1513-1515 sur les vestiges d’une église encore plus ancienne. Des travaux de restauration ont permis de la préserver : voûte nervée gothique, fresques murales médiévales ou encore bancs baroques sculptés. A l’extérieur, divers tronçons du fossé sont encore visibles.

Prenez maintenant la direction de Hillesheim, la capitale allemande du roman policier, à travers champs et prés ! Du point de vue Schwedenschanze, vous pourrez bénéficier d’une belle vue sur Hillesheim et la tour de l’église Saint-Martin (1852-53).

Bienvenu dans la ville médiévale de Hillesheim ! Vous vous sentez l’âme d’un détective privé ? Alors vous serez au paradis ici 😉 C’est l’endroit incontournable pour tous les amateurs de littérature criminelle. Oserez-vous passer une nuit dans le Krimihotel ? Boire un « Chocolat Poirot » ou manger un « Killer Max » au Café Sherlock ?

Revenez les deux pieds sur terre ! Si comme nous, vous devez reprendre le train pour rejoindre votre véhicule, ne vous faites pas avoir … La gare de Oberbettingen-Hillesheim se trouve à un peu plus de 3 kilomètres du centre 😯 Suite au prochain épisode !


Eifelsteig – Itinéraires des étapes 7 et 8

Eifelsteig – Etape 7 : de Blankenheim à Leudersdorf (26 kms)

Distance totale: 26421 m
Altitude maximum: 553 m
Altitude minimum: 417 m
Total time: 08:00:00

Eifelsteig – Etape 8 : de Leudersdorf à Hillesheim (26 kms)

Distance totale: 26177 m
Altitude maximum: 535 m
Altitude minimum: 373 m
Total time: 08:00:00

Venez découvrir les autres étapes de l’Eifelsteig !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *