Eifelsteig : étapes 5 & 6

L’étape 5 de l’Eifelsteig vous emmènera de Gemünd à Steinfeld par le biais de sentiers forestiers sinueux qui vous conduiront vers de grandioses panoramas. Au programme : traversées de paisibles vallons et de vastes étendues agricoles … vous découvrirez de nouvelles facettes de l’Eifel du Nord. Les moments forts de l’étape ? La petite bourgade pittoresque de Olef et l’atmosphère paisible et spirituelle de l’abbaye de Steinfeld. Durant toute cette étape, vous arpenterez un paysage marqué par l’empreinte de l’Urft et de l’Olef.

L’étape 6 de l’Eifelsteig vous fera voyager dans le temps pour vous replonger à l’époque romaine. Partez à la découverte de ces nombreux vestiges (voies, canalisation) ! Si vous êtes féru d’histoire ancienne, les localités de Nettersheim et Blankenheim vous séduiront sans aucun doute. En plus de ces attractions historiques, cette étape recèle d’autres pépites sur le plan paysager : la vallée idyllique de l’Urft offre une alternance de parcours en forêt et à travers champs, le tout ponctué de somptueuses vues.

Venez découvrir ces deux étapes qui vous feront voyager dans le temps : tantôt sur les traces de mineurs d’antan, tantôt au cœur des vestiges de l’époque romaine. 


Avant de commencer …

Parking

Nous avons décidé de stationner notre voiture à la gare de Kall : parking gratuit à côté de la gare.

Transport en commun

Aller (de Kall à Gemünd)

Ligne n° SB82 au départ de Kall, Bahnhof en direction de Gemünd Mitte, Schleiden

  • Durée : 8 minutes (1 arrêt)
  • Prix du ticket : 1,90 €

Retour (de Blankenheim à Kall)

Ligne n° 770 au départ de Blankenheim, Rathaus en direction de Kall, Bahnhof

  • Durée : 53 minutes (7 arrêts)
  • Prix du ticket : 5,10 € 

Logement


Eifelsteig – Etape 5 : de Gemünd à Marmagen (25 kms)

C’est de la localité de Gemünd que démarre cette 5ème étape. Commencez d’abord par un petit échauffement avant de prendre la route 🙂

L’effet apaisant de l’eau était déjà reconnu par les Romains. L’hydrothérapie et les bains de bras (immersion des bras dans de l’eau froide) ont un effet préventif contre le rhume, la fatigue, le stress, les maux de tête ou encore les problèmes de sommeil et de circulation. Alors prêt à tenter l’expérience ? Plongez vos bras jusqu’aux coudes dans l’eau froide, pendant 10 à 30 secondes. Après l’immersion des bras dans l’eau, bougez les jusqu’à ce qu’ils soient secs et complètement réchauffés.

Gemünd est situé au confluent de l’Olef et de l’Urft. La statue baroque de Saint-Jean de Népomucène, réalisée en 1730, en grès rouge à l’image du pont de Prague, marque cet endroit depuis 1859. Laissez à présent l’Urft et l’église Saint-Nicolas de Gemünd (1857-1862) derrière vous pour plonger au cœur de d’une magnifique forêt mixte…

… qui vous conduira jusqu’au Kuckucksley, d’où vous pourrez bénéficier d’une vue imprenable sur le village de Olef.

Et si vous alliez voir ce village d’un peu plus près ? Olef a très peu changé depuis le 19ème siècle … Ses caractéristiques? Une église paroissiale, de style gothique tardif, dédiée à St Jean-Baptiste et de nombreuses bâtisses à colombages. Si vous visitez Olef un dimanche, vous aurez peut-être la chance de pouvoir apercevoir l’Oleftalbahn, le train de la vallée de l’Olef, qui traverse la place du village au pas, de mai à la Toussaint.

Partez à présent à la découverte des « Pingen » (puits verticaux) ! Les Pingen sont des mines ou des sites de prospection abandonnés d’où ont été extraits des minerais de fer, de plomb ou d’autres minéraux. Il existe, dans la municipalité de Kall, environ 2.000 Pingen. L’Eifelsteig croisera la route du « Pingenwanderpfad Kall ». Ce sentier long de 12 km vous permettra via 21 panneaux informatifs (en allemand) de mieux comprendre l’activité minière de la région de Kall. A première vue, on pourrait penser que les Pingen sont des cratères de bombes … Mais non ! Chacune de ces cavités en forme d’entonnoir marque l’emplacement d’un puits de mine.

A la sortie de la forêt, vous pourrez bénéficier d’une vue sur le village de Golbach, votre prochaine étape. Le moment parfait pour faire une petite pause 😉 Pourquoi ne pas vous arrêter à la Golbacher Oase ? Ce bistrot est situé à mi-chemin entre Gemünd et Steinfeld. Vous pourrez y reprendre quelques forces : un schnaps maison vous y sera offert 😛 

Revigoré, reprenez votre route ! Vous pourrez même déjà entrapercevoir les trois tours caractéristiques du monastère de Steinfeld, au-delà des champs qui s’étendent à perte de vue. Mais avant d’y arriver, il vous faudra encore traverser une forêt, qui vous conduira quasiment aux portes du monastère salvatorien ! Centre d’éducation et de spiritualité, d’art et de culture, son origine remonte à l’an 920, année de construction de la première église.

Arrivé à Steinfeld, vous pourrez flâner au milieu des bâtiments du monastère, lieu de vie et de travail de l’ordre des Salvatoriens. En effet, après la sécularisation de 1802, le monastère servit à diverses fins laïques avant d’être repris en 1923 par l’ordre salvatorien. Les Salvatoriens lui redonnèrent un souffle nouveau par la création d’un lycée et d’un pensionnat pour garçons, l’exploitation d’une boutique et d’un café ainsi qu’avec l’ouverture de l’académie « Kloster Steinfeld » et d’une maison d’hôtes. Profitez-en également pour visiter la magnifique basilique ! Construite entre 1142 et 1150, c’est l’une des plus anciennes églises voûtées, de style roman, d’Allemagne. Lieu de repos du Saint Hermann Josef von Steinfeld (1150-1241), la basilique est mondialement connue pour son « König-Orgel » datant de 1727, au son merveilleux. Selon une légende, Hermann Josef aurait offert une pomme à la Vierge Marie, dans l’église Sainte-Marie-du-Capitole de Cologne, qu’elle aurait acceptée. Aujourd’hui, ce sont les pèlerins qui déposent des pommes sur la tombe de Saint Hermann Josef.

Wo stehe ich,
Wo steht Gott,
Wo ist mein Ziel,
Wo habe ich Etappen erreicht,
Wo kehre ich um, richte mich neu aus ?

Au Moyen Âge, les jardins secrets n’étaient pas rares dans les monastères ; aujourd’hui, ils sont devenus l’exception. Vivez une expérience spirituelle : marchez dans le labyrinthe – parcours de vie – pour atteindre son centre ! Un petit creux ? En face du Monastère se trouve un café-restaurant « Zur alten Abtei ». Il s’agit, à vrai dire, de la première maison construite à l’extérieur des murs du monastère : elle date de 1804. Vous pourrez vous y restaurer ou goûter la Steinfelder Klosterbier. Dans les monastères, la bière était considérée comme de la nourriture (« pain liquide ») notamment en période de carême. La Steinfelder Klosterbier est une bière brune, non filtrée, obtenue par fermentation basse, avec un goût prononcé. 

La maison d’hôtes « Kloster Steinfeld Gästehaus » affichant complet pour la nuit, nous avons pris la direction de Marmagen, en ignorant le balisage de l’Eifelsteig (sur la gauche) → ce qui représente un surplus de 4 kilomètres environ sur l’étape initiale de l’Eifelsteig. Nous passerons donc la nuit à Marmagen, à la Gästehaus Mäder. Au niveau restauration, nous vous recommandons la Gaststätte Schmidt pour son cadre et ses Schnitzel 😛

Gästehaus Mäder

Eifelsteig – Etape 6 : de Marmagen à Blankenheim (28 km)

Nous quittons Marmagen de bonne heure, sans visiter le village, pour rejoindre le sentier de l’Eifelsteig où nous l’avions quitté la veille, près du monastère de Steinfeld. Cette 6ème étape vous conduira d’abord à un premier point d’intérêt l’Eifel-Blick « Königsberg ». Au passage, vous devrez traverser le Gillesbach. De ce point de vue situé en pleine forêt, 500 mètres au-dessus du niveau de la mer, vous aurez une magnifique vue dégagée sur le Monastère de Steinfeld et les trois tours de la basilique romane à piliers.

Partez à la découverte d’un des ouvrages les plus imposants de l’Eifel, le « canal romain ». Cet aqueduc long de 95,4 kms alimentait Cologne en eau de source de l’Eifel : un véritable tour de force des ingénieurs romains 😯 En effet, près de 20 millions de litres d’eau coulaient ainsi quotidiennement dans le conduit en pierre de Nettersheim à la Capitale de la Province romaine. Attardez-vous un moment devant la chambre de captage « Grüner Pütz » ! Envie de suivre le tracé de cet aqueduc romain ? Long de 111 kilomètres et découpé en sept étapes, le « Römerkanal-Wanderweg » vous ramènera à l’époque romaine en vous racontant l’histoire de ce canal antique grâce à des panneaux d’informations placés tout au long du parcours.

Prenez à présent la direction de Nettersheim, là où tout a commencé … du moins pour le « Römerkanal » 😉 Devant vous se dresse la paroisse catholique romaine dédiée à Saint-Martin de Tours. Construite dans les années 1784-85, elle fut rénovée et agrandie en 1966 car elle était devenue trop petite.

Etant donné qu’il était midi passé, nous avons fait une halte à la Nettersheimer Hof pour casser la croûte et nous hydrater ! Construite en 1857, vous pourrez en été profiter du très agréable Biergarten à côté duquel se trouve le musée de l’agriculture que vous pourrez visiter gratuitement. Rassasiés, nous avons ensuite repris notre route : direction le Centre Nature Eifel de Nettersheim en passant devant la petite gare de Nettersheim, qui se trouve à environ 400 mètres de là. Le Centre nature Nettersheim consacre ses diverses expositions aux singularités géologiques, historiques et écologiques du paysage naturel et culturel de l’Eifel. Découvrez par exemple à quoi ressemblait le paysage marin de l’Eifel avec ses récifs coralliens, il y a 380 millions d’années !

Puis, partez vous informer sur les fours à chaux de Nettersheim ! Pendant plusieurs milliers d’années, du calcaire a été brûlé dans des fours, comme ici à Nettersheim, pour obtenir un matériau important, sans lequel il aurait été difficilement possible de construire des bâtiments en pierre, la chaux vive. Ajoutez-y de l’eau et vous obtiendrez du mortier 😀 La chaux vive était également utilisée pour le plâtrage et la peinture. Employée comme engrais dans les champs, elle a également joué un rôle important dans l’agriculture jusqu’au début du 20ème siècle. Sur la suite de votre parcours, vous pourrez admirer une sculpture de Birgit Sommer érigée en l’honneur des matrones. Puis, pourquoi ne pas vous arrêter pour un petit moment de détente au bord du Römerweiher ?

Votre prochaine destination sera le site de fouilles archéologiques « Steinrütsch ». Construit sous le règne de l’empereur Constantin (306-337), ce petit fort avait pour rôle de contrôler la circulation des personnes mais surtout des marchandises sur l’Agrippastrasse. Le tracé du mur a été rendu visible en 2013. Votre chemin se poursuivra ensuite parallèlement à l’Urft, traversant une vaste plaine alluviale …

… pour vous emmener à Blankenheim à la découverte de l’aqueduc souterrain « Tiergartentunnel ». Si vous vous attendez à voir des animaux (Tiergarten signifiant jardin zoologique), vous serez déçu 😛 Le Tiergartentunnel est un tunnel d’une longueur de 150 mètres environ, construit dans la seconde moitié du XVème siècle, pour améliorer le système d’approvisionnement en eau potable des comtes de Blankenheim, qui consistait alors en une citerne. Et quelle construction !!! En effet, à un kilomètre du Château de Blankenheim, dans la vallée « In der Rhenn », se trouvait la source « Alten Quelle » mais les obstacles à franchir étaient nombreux pour relier la source au château : une vallée profonde de 12 mètres et un éperon rocheux de 15 mètres de haut, le Tiergarten. 

Construit selon le principe du Qanat, ce tunnel comportait cinq puits de construction pouvant atteindre jusqu’à 15 mètres de profondeur. Au fil du temps, certains puits autrefois maçonnés se sont affaissés, laissant place à des trous en forme d’entonnoir. Découvert en 1997, certaines parties du tunnel sont aujourd’hui accessibles. Un sentier de randonnée « Der Tiergartentunnel-Wanderweg » de 21 kilomètres et comportant 19 étapes vous permettra de découvrir toute l’histoire de ce complexe système d’approvisionnement en eau grâce aux nombreux panneaux d’information (en allemand).

Le voilà enfin le majestueux château fort de Blankenheim, dont la construction remonte au début du 12ème siècle. Résidence des comtes de Blankenheim puis plus tard des comtes de Manderscheid, il a été transformé au fil des siècles. Quand les troupes révolutionnaires françaises ont envahi Blankenheim en 1794, la famille du comte s’est enfouie en Bohême. Le bâtiment fut alors partiellement exploité comme carrière. Restauré en 1926 par la Deutsche Turnerschaft, puis en 1950 suite aux importants dégâts causés par la Seconde Guerre mondiale et pour finir en 1990, c’est aujourd’hui une auberge de jeunesse.

Terminez cette étape par une visite de la bourgade de Blankenheim où l’Ahr prend sa source, jaillissant sous une ancienne maison à colombages ! Baladez-vous dans le centre historique, visitez l’église paroissiale de l’Assomption bâtie dans le style gothique tardif ou le Musée de l’Eifel … ou profitez tout simplement de cette fin d’étape en vous installant à une terrasse 😎     


Eifelsteig – Itinéraires des étapes 5 et 6

Eifelsteig – Etape 5 : de Gemünd à Marmagen (25 kms)

Distance totale: 24805 m
Altitude maximum: 531 m
Altitude minimum: 334 m
Total time: 07:00:00

Eifelsteig – Etape 6 : de Marmagen à Blankenheim (28 kms)

Distance totale: 28273 m
Altitude maximum: 571 m
Altitude minimum: 430 m
Total time: 07:29:51

Venez découvrir les autres étapes de l’Eifelsteig !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *