Dodentocht – Marche de la Mort (100 km)

La Dodentocht ou Marche de la Mort est une marche de 100 kilomètres. Elle se déroule en Belgique, à Bornem, dans la province d’Anvers, chaque 2ème vendredi d’août. Il n’y a ni classement, ni gagnant ; le défi est de parcourir 100 kilomètres en moins de 24 heures. La Dodentocht fêtait sa 50ème édition en 2019 !

It’s going to be hard, but hard does not mean impossible !

 

Mais quelle idée franchement !?!

Après avoir fini notre 1er marathon fin novembre 2018, nous nous sommes dit que les longues distances c’était quand même bien sympa. Alors quand la Lëtzebuerger Wandersportfederatioun annonçait fin 2018 sur Facebook qu’elle participerait à la 50ème édition de la Dodentocht, un nouveau défi s’offrait à nous pour 2019… Et quel challenge ! Il faut savoir que la Dodentocht, c’est 13.000 participants (un peu maso) et que les tickets partent en 2 heures (un peu comme pour les concerts Rammstein). A la différence que nous n’avons pas réussi à avoir de tickets pour Rammstein à Roeser mais bien pour la Dodentocht à Bornem (merci Paul !) 😆 

 

Et comment ça se prépare ?

Tout est dans la tête dit-on … mais pas que …. c’est aussi et beaucoup dans les jambes et dans les pieds ! Notre premier semestre 2019 a été rythmé par de nombreuses marches d’entrainement : en dessous de 30 kilomètres, ce n’était même pas la peine d’en parler 😯 ! Spéciale dédicace au Tonton Vilib et à la Tata Franfran qui nous ont soutenus et supportés (et vice-versa) tout au long de ce début d’année et avec qui nous formions les Schlappentouristen. Notre « palmarès » 2019 :

  • Oxfam Peacewalker : 42 kms en moins de 10h00 avec 1.045 € récoltés au profit de Oxfam
  • AG Belgian Coast Walk : 42 kms de Ostende à La Panne
  • Longest Day à Spa : 50 kms en 10h59 avec 202,5 € récoltés au profit de Think Pink

A côté de cela, les sentiers pédestres Maurice Cosyn et Adrien Ries n’ont entretemps plus aucun secret pour nous. D’ailleurs, on se referait encore bien une troisième fois le Maurice Cosyn tellement ce sentier est beau 😛 

Sans compter les kilomètres passés sur les pistes cyclables de l’Alzette et de la Moyenne Sûre : de Bettendorf à Lorentzweiler, de Walferdange à Bettendorf ou encore de Bettendorf à Echternach … de jour mais aussi de nuit … peu importe la météo ! Mais ça a payé 😎 

Bon ben voilà, nous étions prêts pour dépasser nos limites comme le chante si bien Julien Doré et la réussir cette fameuse « Marche de la Mort » ! 

 

Le jour J

Vendredi 9 août 2019, voilà nous y sommes ! Le départ est donné à 14h00 de Luxembourg. Et c’est à bord de 3 mini-bus que nous prenons la direction d’Anvers pour déposer nos bagages et reprendre quelques forces à l’hôtel avant le départ. Nous sommes au total 20 marcheurs à représenter « officiellement » le Luxembourg (pression !!!). N’oublions pas les 3 chauffeurs qui nous ont amenés à destination et qui étaient chargés de ramener les participants à l’hôtel à leur arrivée. Dans le bus, pas moyen de fermer l’œil …. trop de stress 😛 Voilà une petite photo souvenir du groupe avant le départ pour Bornem ! 

Arrivés à Bornem, certains ont été déposés leur sac car il y avait possibilité de faire transporter son bagage au poste de contrôle à mi-parcours. N’ayant pas de bagage à faire acheminer, nous avons pris la direction du point de départ qui se trouvait à quelque 2 kms de là.

Vu le nombre important de participants, il y avait deux zones de départ pouvant chacune accueillir 6.500 participants. Nous arrivons sur les lieux une heure avant le départ … Bienvenus au festival de la Dodentocht 😛  

Après un « Happy Birthday » (50ème édition oblige) chanté en chœur par tous les participants, le compte à rebours est enclenché et le départ est lancé sur le tube de AC/DC « Highway to hell » 😈 Un signe peut-être ?!?

 

Après 10 minutes, nous quittions le départ et suivions le tempo, portés par la foule.

Puis très vite, le soleil partit se coucher …

… mais pas les habitants de Bornem et des alentours ! Ils nous ont tenu éveillés toute la nuit en assurant une ambiance de folie …. Un tout grand MERCI à toutes celles et ceux qui ont fait la fête jusqu’au petit matin pour que notre nuit passe plus vite 😉 Certains ont même passé la nuit emmitouflés dans des couvertures, au fond de leur chaise, devant leur porte, en attendant que les 13.000 marcheurs passent. 

 

 

Le passage par Bornem en pleine nuit nous a offert une belle rétrospective des années écoulées. La première édition de la Dodentocht fut lancée en 1970 : 65 courageux prirent le départ du tout premier « 100 km Wandeltocht van Kadee » et 47 participants terminèrent l’aventure 😯 

 

Durant la nuit, nos lampes frontales ne nous ont quasiment pas servi car nous trouvions toujours quelqu’un pour nous éclairer !

La Dodentocht, c’est aussi 15 points de ravitaillement : fruits, yaourts, sandwiches, soupes, biscuits, boissons, … tartes au riz 🙂 sont distribués gratuitement pour permettre aux marcheurs de reprendre des forces.

MERCI à toutes les personnes qui nous ont apporté de l’énergie pendant ces 100 kilomètres ! 

Mention spéciale à la Duvel servie en pleine nuit, au ravitaillement 😯 Normalement, on passait devant la brasserie !

Voilà plus de 8 heures que nous marchions … et à 5h00 du matin un certain silence régnait parmi les marcheurs … mais au fur à mesure que le jour se levait, la vie reprenait !

A 7h30, nous arrivions à mi-parcours 😛 Il ne nous restait plus qu’à refaire le même effort ! Sauf que cela faisait déjà 24 heures que nous étions debout 🙄 et …

… que les pieds commençaient tout doucement à devenir douloureux !

Il fallait quand même essayer de tenir bon, malgré la douleur ! Merci Compeed®

Mais elle fut telle qu’au 62ème kilomètre (ravitaillement 9), Georges dut malgré lui arrêter 😥 Même le temps devint maussade suite à son abandon …

… il me fallait alors continuer pour 2 ! Heureusement, 10 kilomètres plus loin, Tonton Vilib et Tata Franfran m’attendaient pour faire avec moi les 28 derniers kilomètres 😀 Beaucoup d’autres familles accompagnaient également les marcheurs sur les derniers kilomètres. Une belle entraide ! Et toujours beaucoup d’encouragements de la part des passants …

Success ! 

La pluie laissa rapidement place au soleil et c’est dans une ambiance bon enfant que défilèrent les kilomètres ! Il manquait juste un Schlappentourist au rendez-vous pour parfaire cette fin de parcours …

… mais nous en avait croisé un en chemin 😛 

C’est à partir du 80ème kilomètre que la fatigue a commencé à se faire sentir …

Allez, vous y êtes presque !

… pendant ce temps-là du côté de la ligne d’arrivée, le photographe de « On marche et vous? » se déshydratait et jouait les paparazzis. 

Il était par ailleurs facile de pouvoir me suivre grâce au système de tracking 😛  !

Malgré un regain d’énergie au 90ème kilomètre avec l’envie d’en finir au plus vite, ma jambe et mon pied droit en ont décidé autrement 5 kilomètres après. 95 kms d’asphalte, ça laisse des traces … C’est donc très lentement que j’ai entamé les derniers kilomètres avec le sourire pour les photos !

Les passants eux continuaient sans relâche à nous encourager et nous offraient des bonbons, des fruits, des biscuits ou des boissons pour cette dernière ligne droite. 

Puis les derniers 500 mètres sont arrivés … en solo ! Une arrivée digne d’un Tour de France : les spectateurs derrière les barrières criaient et applaudissaient. Trop d’émotions, j’avais envie de chialer mais je ravalais mes larmes. Je cherchais Georges dans la foule …. et hop sourire pour la photo !

Mais la voilà la réalité … Bravo au photographe qui a capturé cet instant chargé d’émotions qui résume tout !

C’est donc en 22 heures que je vins à bout de cette 1ère Marche de la Mort, fière de moi quand même au final même s’il est vrai que je nous voyais plutôt franchir la ligne d’arrivée Georges et moi, main dans la main, mais bon … le rendez-vous est pris dans deux ans pour la revanche de Georges et pour un meilleur chrono me concernant !

 

Petite anecdote

Pendant 100 kilomètres, j’ai eu le temps de regarder les chaussures, chaussettes et t-shirts des participants. Un t-shirt m’a particulièrement interpellée le « Club +30 ». Je suis donc allée voir le lendemain sur internet et savez-vous que ce club, une sorte de fan club, est destiné aux participants de la Dodentocht comptabilisant 30 arrivées ou plus 😯 Chapeau bas, les Artistes!

 

Mot de la fin

Tout d’abord un grand MERCI à la Lëtzebuerger Wandersportfederatioun pour les inscriptions, l’organisation et les transferts
Merci aussi à toutes les personnes qui nous ont soutenus avec une spéciale dédicace aux Schlappentouristen 😉
Merci à la Croix-Rouge pour le traitement de nos pieds endoloris
Merci aux bénévoles qui nous ont redonné des forces
Merci aux organisateurs de la 100km Dodentocht® Kadee Bornem
Merci aux photographes qui ont mis leurs photos à disposition et qui ont souvent su capter le bon moment
Et pour finir : BRAVO aux 9.754 autres arrivants (dont 15 de notre groupe)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *